Le REJOUIH se positionne sur la violence dans le football ! league-sport-plus

Par Jean Hervé ALTIDOR

Le REGROUPEMENT DES JOURNALISTES INNOVATEURS D’HAÏTI (REJOUIH) a réagi aux dernières scènes de violence qui ont eu lieu durant la finale retour de la série d’ouverture de la D1, lors d’une note rendu publique.

Le REJOUIH dit condamner avec la dernière rigueur le dernier épisode du long feuilleton de violence que diffuse le championnat national depuis des lustres et qui a notamment vu le journaliste et PDG du média en ligne League Sport Plus, Nelson Manoel, gravement touché à la tête.

Ne voulant pas attribuer la seule responsabilité de ces manifestations de violences à la fédération haïtienne de football et à l’instance qui organise pour elle le championnat, le REJOUIH estime que la perpétuation de ces actes est dû à la légèreté qui caractérise les décisions de l’instance organisatrice contre les équipes violentes et récidivistes de la compétition, ce qui favorise implicitement la répétition de ces actes lit-on dans la note.

Dans cette note qui porte la signature du secrétaire général du Regroupement des Journalistes Innovateurs d’Haïti Benito SINORD, le REJOUIHV a réitéré son appel au Fair Play et à la non-violence qui selon lui constituent entre autres l’âme de ce passionnant sport qui est le football.

A cet effet le REJOUIH a fait les recommandations suivantes à la fédération haïtienne de football pour le bien du sport roi du pays concernant la finale ;
1) Annulation des résultats des deux (2) rencontres déjà disputées pour le compte de cette finale et la reprogrammation dans un terrain neutre et à huis clos de la finale lors d’un match unique, afin de sauver la saison.
2) Condamné les deux équipes protagonistes (Violette Athlétique Club et Arcahaïe Football Club) à jouer toute la série de clôture sans présence de spectateurs chez elles. Et le cas échéant, appliquer cette mesure contre toute éventuelle équipe dont des actes de violences sont perpétrés chez elles durant la série de fermeture.
3) Mettre sur pied une commission d’enquête indépendante qui aura à élucider les faits perpétrés dans les deux matchs comptant pour les finales de la série aller et fixer les responsabilités de chaque personne (entraineur, joueur, autre technicien, membre des administrations, de staff et ou de délégation de chacune des deux équipes), et prendre des sanctions révolutionnaires contre ces dites personnes ; des sanctions qui devraient aller jusqu’à la radiation provisoire ou à vie des personnes impliquées.

« Le football droit continuer à vivre sans la présence de tous ceux qui constituent une embuche à son progrès par leur manque d’éthique et l’irrespect des principes fondamentaux du jeu, quel que soit leur degré d’importance, comme la FIFA est en train de nous le montrer depuis ces derniers moments.
Enfin » a conclu la note du REJOUIH.

Laisser un commentaire